Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nombre de visites

 

NOMBRE DE VISITEURS
DEPUIS 28-12-2005

 

Articles Récents

Liens

9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 23:10

Le Parque Nacional Torres del Paine est une réserve naturelle au coeur de la Patagonie, il permet d'observer une faune et une flore typique de cette région, guanaccos, renards, pumas, condors et autres animaux que vous pouvez voir sur les photos.

Il abrite également de nombreux glaciers, lacs et montagnes.

C'est un plaisir de pour les photographes et amis de la nature sauvage.

Les quelques photos qui suivent ne sont qu’un aperçu des merveilles naturelles de la Patagonie, des merveilles à préserver. 

 

 

  TORRES13A.jpg

On rentre dans Laguna Amarga

 

 

 

 

 

TORRES19.jpg 

Le parc Torres del Paine, un écrin de glaciers, forêts et steppes

 

 

 

 

 

TORRES17.jpg 

Guanacos sauvages sont un des habitants de cette région.

 

 

 

 

 

 

TORRES20.jpg

 

 

 

 

 

 

 

TORRES23.jpg 

Guanacos sauvages.

 

 

 

 

 

 

TORRES1.jpg

Nous observons la vie sauvage de ces guanacos sans trop les perturber.

 

 

 

 

 

 

TORRES22.jpg

 

 

 

 

 

 

 

TORRES18.jpg

Là vous voyez un nandou (espèce d'autruche). 

 

 

 

 

TORRES12.jpg 

On rentre dans le Parc.

 

 

 

 

 

 

TORRES21.jpg

 

 

 

 

 

 

 

TORRES4.jpg 

Le Lago Grey se situe dans le Parc National Torres del Paine. Ici vous pouvez voir une partie du lac ainsi que les montagnes Torres del Paine.

Ce lac est alimenté par la fonte du glacier Grey et des nombreuses précipitations. Le lac et sa lagune sont balayés par des rafales de vent très violentes, tellements violentes qu'il est difficile de se maintenir en équilibre, des gouttes d'eau sont arrachées au lac et viennent vous mitrailler le visage.

 

 

 

 

 

 

 

TORRES6.jpg 

Ici les vents étaient si violents que nous avions des difficultés à prendre des photos. Pour prendre des photos avec des vents de plus de 120km est un exploit, il fallait se maintenir les uns aux autres pour rester debout

 

 

 

 

 

 

TORRES5.jpg 

Déclaré Parc National en 1959, le Parc National Torres del Paine est sans aucun doute l’un des plus beaux du Chili.

 

 

 

 

 

 

TORRES3.jpg 

Le massif del Paine ou cordillère del Paine (en espagnol : macizo del Paine ou cordillera del Paine) est un massif montagneux du Chili situé au pied et à l'est de la cordillère des Andes en Patagonie. Le massif appartient administrativement à la XIIe région de Magallanes et de l'Antarctique chilien et à la province de Última Esperanza.

 

 

 

 

 

 

TORRES9.jpg 

Les trois formations granitiques emblématiques du Parc, les Torres (Tours) del Paine, qui lui confèrent un fort attrait touristique. De nombreux chemins et refuges permettent d'en faire un lieu majeur de trekking.

 

 

 

 

 

 

TORRES8.jpg 

Au fond du lac se trouve un hôtel de rêve, il faut traverser une partie du lac pour se rendre à cet hôtel.

 

 

 

 

 

 

TORRES10.jpg 

Le Torres del Paine est considéré comme un des plus beaux parcs naturels d’Amérique du Sud. Cet écrin de nature dans le grand Sud chilien, un parc avec des glaciers et lacs, forêts et steppe de Patagonie, est visité chaque année par plus de 80 000 personnes.

Il abrite trois pics de l’extrême sud des Andes, des tours de granit, aux quelles le Parc doit son nom, la Torre Monzino, la Torre Central et la Torre d’Agostini, qui dépassent 2 800 mètres d’altitude.

Le mot « Paine » bleu, en langue des Indiens Tehuelche), renvoie à la couleur des lacs glaciaires.

 

 

 

 

TORRES11.jpg

 Le parc Torres del Paine est un écrin de forêts et de lacs. Les trois torres (tours) au fond de ce lac.

 

 

 

 

 

 

TORRES7.jpg 

Aujourd’hui nous sommes heureux d’avoir découvert cette merveille de la nature qui très certainement va rester interdite pendant de nombreuses années à cause d’un incendie en décembre 2011.

 

 

 

TRES IMPORTANT:

Un incendie incontrôlable à ravagé le Parc National Torres del Paine le 27 decembre 2011.

11 000 hectares de forêts primitives sont déjà parties en flammes. Le site, parmi les plus touristiques du pays, connu pour ses treks, se trouve à la pointe sud du Chili, en Patagonie, près du détroit de Magellan. Après trois jours de lutte contre l’incendie, les autorités parlent de « catastrophe »

L'incendie aurait été provoqué par un touriste. Mais pour les écologistes, si le feu s'est propagé si facilement, c'est à cause des autorités qui ont réagit trop lentement. Les animaux du Parc sont des espèces protégées, parfois en voie de disparition, sa végétation est très lente à se reformer.

L'Etat va déposer plainte contre Roter Singer, un touriste israélien de 23 ans qui aurait confessé être à l'origine de l'incendie.

La loi ne prévoit pas de prison pour cette faute, mais une petite amende.

Une faible sanction qui génère déjà les critiques. Mais pour les chefs d'entreprise de la région et les écologistes, le principal responsable, c'est le gouvernement qui à réagit trop lentement.

 

 

 

 

Repost 0
Published by CRESPO
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 17:55

CHILOE_42.jpg 

Les églises de Chiloe représentent un remarquable exemple d'union entre des traditions culturelles euroéennes et indigènes qui a porté à la création d'une forme d'achitecture en bois tout à fait unique. Ici nous voyons l'église de San Francisco.

Les extraordinaires églises en bois en sont l'expression la plus accomplie, comme cette église qui est la plus importante église de l'île de Chiloe, elle se trouve à Castro. 

 

 

 

 

 

 

 

 

CHILOE_40.jpg

On utilise dans cette église une coquille comme bénitier, regardez les proportions de cette véritable coquille.

 

 

 

 

 

 

CHILOE_41.jpg

Chiloé a un patrimoine exeptionnel concernant les églises en bois.

Les édifices religieux sont d'ailleurs inscrit au patrimoine mondial et classé par l'UNESCO.

 

 

 

 

CHILOE_43.jpg

L'église San Francisco de Castro est de toute beauté avec une construction toute en bois.

 

  

 

 

 

 

CHILOE_44.jpg

 

 

 

 

 

 

CHILOE_45.jpg 

C’est magnifique comme construction.

 

 

 

 

 

 

CHILOE_43A.jpg

 Les colonnes sont en bois et même les chevilles, pas une seule trace de métal.

 

 

 

 

 

 

CHILOE_46.jpg

 

 

 

 

 

CHILOE_50.jpg 

Les côtes chiliennes possèdent plus de 600 espèces d'algues. Le chili est également l'un des premiers producteurs mondiaux d'algues, en particulier d'algues brunes.

 

 

 

 

 

CHILOE_51.jpg

Encore des algues, je me suis laissé dire qu'elles sont très bonnes.

 

 

 

 

 

 

 

Vidéo concernant la manière préparer pour la cuisine les algues de cette région de Chiloé.

 

 

 

 

CHILOE_49.jpg

Là tous les produits de la mer sont séchés, mais c'est tendre une fois dans la bouche et en particuliers les moules sont très bonnes, dans la bouche elles fondent.

Depuis les années 1950, certaines algues ont trouvé un autre débouché avec l'extraction des alginates. Ces molécules extraites sont utilisées comme épaississant et gélifiant, sous le code E400 et E405 dans les produits alimentaires.

 

 

 

 

 

CHILOE_48.jpg 

Les moules sont très grosses comme vous pouvez le voir.

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 14:20

 

C'est une destination à ne pas manquer quand vos allez au Chili.

Longue de 200Km et large de 50Km, Chiloé a toujours occupé une place particulière au Chili par son isolement et sa spécificité géographique, historique et culturelle.

C'est une île où les pluies sont très fréquentes, les collines sont érodées par les pluies, c'est une île qui vit des produits de la mer et de plus en plus des touristes. Les paysages rappellent un peu l’Irlande et possède des lumières photogéniques extraordinaires.

 

 

 

 

 

 

 

CHILOE_1.jpg 

Le ferry qui va nous permettre d’aller à l'île de Chiloé en 30 minutes, elle n’est pas loin et vous n’avez pas le temps d’avoir le mal de mer.

 

 

 

 

 

 

CHILOE_2.jpg

Arrivée à l’île avec une première image d’une église en bois.

 

 

 

 

 

 

CHILOE_3.jpg

Voila l’église qui était visible depuis le ferry.

 

 

 

 

 

CHILOE_4.jpg

Un petit bout de rivage et quelques bateaux de pêche avec une des petites îles qui entourent Chiolé.

 

 

 

 

 

CHILOE_6.jpg

Voila une autre église totalement en bois et dont la gardienne nous a ouvert les portes pour que nous puissions la visiter.

 

 

 

 

 

CHILOE_5.jpg 

Comme vous le voyez le christ a un poncho chilien.

 

 

 

 

 

 

 

CHILOE_10.jpg 

A gauche de l'église vous pouvez apercevoir le cimetière.

 

 

 

 

 

 

CHILOE_19.jpg  

Souvent les églises sont décorées de peintures réalisées par les gens du coin qui sont des véritables artistes.

 

 

 

 

 CHILOE_18.jpg

Cette photo est presque le symbole de Chiloé, le bateau et l’église en bois, peinte avec des couleurs assez vives.

 

 

 

 

 CHILOE_20.jpg

Encore un symbole de Chiloé, un restaurant typique sur pilotis où nous allons manger le fameux curanto.

La cuisine se compose essentiellement de poissons et de fruits de mer.

 

 

 

 

 

 CHILOE_21.jpg

Sur les assiettes la viande est préparée et les fruits de mer vont arriver.

 

 

 

 

 

CHILOE_23.jpg 

La viande, les saucisses et pommes de terre vont être couvertes par les moules, les palourdes sont servies à part par manque de place dans les assiettes.

 

 

 

 

 

CHILOE_22.jpg 

C'est véritablement un plaisir, regardez la taille des moules et des palourdes. La viande est cachée par les moules.

 

 

 

 

  CHILOE_11.jpg

Les barques et bateaux arrivent et sans tarder sur le trottoir d’en face les produits de la pêche sont vendus. Du producteur au consommateur.

 

 

 

 

 

 

CHILOE_12.jpg

Rivage avec une maison sur pilotis et quelques petits bateaux de peche.

 

 

 

 

 

 

 

CHILOE_31.jpg 

Maisons construites sur pilotis, ici on les appelle des Palafitos. Elles sont colorées, bancales, rouillées mais très typiques de Chiloé.

 

 

 

 

 

 

 

 

CHILOE_30.jpg 

Maisons sur pilotis construites durant la forte expansion commerciale du 19éme siècle.

 

 

 

 

 

CHILOE_29.jpg 

La vie ici c’est la mer, donc les maisons sont construites sur la mer pour être plus près de la vie.

 

 

 

 

CHILOE_27.jpg 

Ici nous pouvons voir quelques tôles rouillées qui font partie des matériaux de construction.La marée est base.

 

 

 

 

 

CHILOE_33.jpg

Une certaine évolution dans les matériaux utilisés dans la construction est visible sur cette photo, mais restant toujours sur pilotis.

 

 

 

 

 

CHILOE_7.jpg 

Ce passage formant un pont lui aussi sur pilotis, mène à un cimetière qui est interdit pour les personnes qui ne font pas partie du village ou des fermes du coin. Le maximum de personnes le pouvant franchir est de 10 par sécurité.

 

 

 

 

 

CHILOE_8.jpg

A marée base, il est possible d'aller au cimetiere sans passer par le passage en pilotis. 

 

 

 

 

    

 

 

 

Repost 0
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 16:45

       

                 

 

Le matin, nous prenons l'avion à Atacama pour aller à Puerto Montt via une escale de 3h à Santiago du Chile.

A Puerto Montt, le guide et le chauffeur nous attendent pour nous amener à Puerto Varas. Le guide en route fait un arrêt pour nous montrer Angelmo et là nous découvrons la ville et son marché de poissons et des produits de la mer qu'il faut découvrir impérativement lorsque nous visitons cette ville.

Puerto Varas est une commune chilienne, situé dans la région de Los Lagos, prés du lac Llanquihue en pleine Patagonie chilienne.

C'est une ville qui accueille les touristes qui souhaitent aller à l'île de Chiloé.

   

 

 

PUERTO_VARAS11.jpg 

Puerto Montt avec au fond la cordillère des Andes enneigée

 

 

 

 

 

PUERTO_VARAS10.jpg 

Puerto Montt est une ville située à 1035 km de Santiago de Chile sur la fameuse Panaméricaine construite à la demande du Président Kennedy pour relier tous les pays d'Amérique.

 

 

 

 

 

PUERTO_VARAS3.jpg 

Entrée du marche d'Angelmo situé à 20km de Puerto Montt, mais nous sommes arrivés un peu tard, tout semblé calme, mais nous avons pu voir quelques marchands avec les poissons, les coquilles et tous les produits de la mer. Ce marché est très typique et vaut la peine de faire une halte.

 

 

 

 

 

PUERTO_VARAS4.jpg

La chose qui nous a surpris, les moules séchées.

 

 

 

 

 

 

 

PUERTO_VARAS5.jpg 

Là tous les produits de la mer sont séchés, mais c'est tendre une fois dans la bouche et en particuliers les moules sont très bonnes, dans la bouche elles fondent.

 

 

 

 

 

 

PUERTO_VARAS6.jpg 

Ici, beaucoup de coquillages sont séchés, même les algues. 

 

 

 

 

 

PUERTO_VARAS8.jpg  

 

 

 

 

 

 

PUERTO_VARAS1.jpg 

Puerto Varas et les deux volcans,sur les rives du lac Llanquihue.

 

 

 

 

 

PUERTO_VARAS14.jpg 

Puerto Varas et le volcan Osorno

 

 

 

 

 

 

PUERTO_VARAS15.jpg 

 

Depuis l'hôtel de Puerto Varas, le matin nous avons le volcan Osorno en ligne de mire avec le lac Llanquihue.

 

 

 

 

 

Repost 0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 22:00

Situé à 4 300m d'altitude et d'une surface de plus de 32km2 , el Tatio est la troisième région géothermique au monde sans oublier Yellowstone aux USA, situé au croisement du Wyoming, de l'Idaho et du Montana dans les Rocheuses.  Sa superficie est proche de la superficie de la Corse. 

J'ai passé 5 jours en 2 001 ( vous pouvez le voir ICI) et qui reste la plus grande zone au monde géothermique, vous avez encore cette partite méconnue au nord de la Californie que j'ai visité aussi en 2 005 Lassen Volcanic National Park (que vous pouvez voir ICI.).

El Tatio comporta plus de 80 fumeroles, 60 sources chaudes et 40 geysers et quelques petits volcans de boue.

Mais après avoir visité Yellowstone, El Tatio reste une zone sans trop d’intérêt mais qu'il faut voir aussi car les paysages et les phénomènes partout dans le monde sont différents.

Pour voir ces phénomènes, il faut commencer par El Tatio, Lassen Volcanic National Park et ensuite Yellowstone pour voir ces phénomènes par ordre de croissance et d'intérêt.

 

 

 

  TATIO28.jpg

L'eau des précipitations et des fontes des neiges s'infiltre en suivant les failles, s'enfonce et circule pendant plus de 10 ans, là environs à 800 mètres de profondeur l'eau impressionnée et réchauffée, atteint 250° C . Une partie d’eau chaude (plus légère, remonte en formant des geysers et les sources chaudes de cette zone del Tatio.

 

 

 

 

TATIO19.jpg 

Nous sommes entre la vapeur d'eau des geysers crachant sans arrêt une eau bouillonnante avec l'odeur du souffre.

C'est l'euphorie du matin qui donne au site son impact psychologique. Le trajet chaotique de pistes qui nous à conduit à cette zone géothermique, l'obscurité de la nuit, les premières lueurs sur les magnifiques volcans de cette zone, le blanc des vapeurs se mêlant sur les montagnes et l'altitude car nous sommes à 4 300mètres nous plongent dans un état particulier inhabituel.

 

 

 

 

 

TATIO17.jpg

 

 

 

 

 

 

TATIO29.jpg

Là à gauche de la photo vous pouvez voir les mini cars des touristes.

La majorité des touristes étaient des brésiliens, argentins et quelques américains.

 

 

 

 

 

TATIO23.jpg 

Face à nous, les geysers crachent sans arrêt une eau bouillonnante et la terre gronde, nous la sentons par moments vibrer sous nos pieds.

 

 

 

 

TATIO3.jpg

Nous ne regrettons rien, le site est magnifique au lever du jour, il règne un grand calme et l'on entend le soufflement des geysers, l'odeur du sulfure d'hydrogène est forte. C'est grandiose.

 

 

 

 

 

TATIO4.jpg

L'arrivée sur les geysers est spectaculaire et surprenante avec toutes ces fumées qui sortent de terre et nous signalent la particularité de cette zone géothermique.

 

 

 

 

 

TATIO10.jpg 

C'est magique les couleurs des montagnes entre les nuages lorsque le soleil fait son entrée dans cette scène magique.

 

 

 

 

TATIO20.jpg

Quel spectacle nous offre la Terre, quelle merveille, tout le décor est là, le ciel les montagnes, les grondements de la Terre qui semble respirer par les geysers et les fumerolles.

 

 

 

 

 

TATIO35.jpg 

Pour être le témoin de ces phénomènes, nous sommes ( le groupe de 4 personnes, le guide et le chauffeur ) partis de San Pedro à 4h du matin par une piste en très mauvais état pour réaliser les 100km qui séparent San Pedro de El Tatio. 

Le meilleur moment pour admirer El Tatio est l'aube car avec le différence de température, (il fait vraiment très froid, il peut faire -20°C) permet la formation de somptueuses cheminées de vapeur, qui avec la couleur des montagnes et du ciel est magique. 

Là nous sommes, fatigués mais émerveillés en étant les témoins de ce que la Terre nous donne comme spectacle. 

 

 

 

 

 

 

 

TATIO15.jpg 

 

 

 

 

 

                                TATIO22.jpg

La plupart des sources d'eau chaude atteignent 86°C c'est a dire la température d'évolution de l'eau aux altitudes de 4200m d'altitude.

 

 

 

 

 

TATIO24.jpg 

La plus part des projections, ne dépassent pas 1 mètre mais cela nous fait prendre conscience des phénomènes de géothermie de la terre. 

Nous restons à l'affût de nouvelles explosions qui ne vont pas tarder à prendre vie. 

Là, il est 6h du matin et l'obscurité de la nuit laisse place à la lumière du jour.

 

 

 

 

TATIO25.jpg 

La beauté des lieux et la violence des paysages laissent un sentiment d'un voyage à l'origine de l'histoire de le Terre.

Le ciel avec une couleur bleue très sombre presque noire et lumineuse à la fois.

La lueur en haut de la photo est le soleil qui pénètre les vapeurs d'eau et les gaz qui composent ces vapeurs.

 

 

 

 

 

TATIO26.jpg 

Les fumerolles sont principalement chargées en hydrogène sulfuré, gaz carbonique et parfois de méthane.

Ce moment est le jeu entre le soleil, les fumées et le ciel bleu foncé, c'est un spectacle magique

 

 

 

 

 

TATIO36.jpg 

L'hydrothermalisme est un point chaud sous ce terrain géothermique qui produit un flux de chaleur à travers la croûte terrestre entre 15 et 25 fois supérieur au flux de la chaleur normal pour la croûte terrestre, c'est cette chaleur qui réchauffe les eaux souterraines qui reçoivent également la chaleur des profondeurs de la terre.

La présence de geysers, sources chaudes, lacs d'eau chaude, étangs de boue, fumerolles ainsi que de dépôts siliceux, calcaires et autres composants sont précipités chimiquement à partir des eaux chaudes.

Les geysers que l'on observe un peu partout dans cette zone représentent des fissures et des cheminées à travers lesquelles se libèrent lentement les excès de pression.

 

 

 

 

 

 

 

TATIO33.jpg 

Comment ne pas resté admiratif devant ces phénomènes, c'est l'émerveillement permanant. La visilité se réduit d'une manière importante.

 

 

 

 

 

TATIO34.jpg

L'eau s'infiltre jusqu'à la roche en fusion et ressort sous forme de geysers, fumerolles et sources d'eau chaude.Tout se transforme, tout est fumé, les odeurs des émanations de divers gaz deviennent de plus en plus forte, la terre gronde comme pour prévenir que le plus fort reste à venir.

 

 

 

 

 

 

TATIO37.jpg 

Notre guide Hanu, lui aussi émerveillé, pourtant toutes les semaine il est là et toutes les semaines c'est la même chose, l'émerveillement

Ce n'est jamais pareil, les couleurs changent l’atmosphère est différente.

 

 

 

 

 

Repost 0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 18:50

 

RIO_PUTANA1.jpg 

Ce endroit est un écosystème, un marécage d'altitude qui se crée dans les endroits où l'eau est peu pofonde, ce qui permet, le développement d'une végetation rase et d'un sol organique sans trop de mouvement.

De nombreuses espèces de plantes et d'animaux y trouvent de conditions propices pour se dévelpper.

Au fond se trouve le volcan actif de Putana qui fait 5900 mètres d'altitude.

 

 

 

 

 

RIO_PUTANA8.jpg

Toujours des pistes pour arriver et découvrir cette nature.

 

 

 

 

 

 

RIO_PUTANA10.jpg

 

 

 

 

 

 

RIO_PUTANA16.jpg 

Quel paysage!!, désormais je sais qu'il est impossible de comprendre la beauté de la nature sans l'avoir vue, ni avoir posé les pieds.

 

 

 

 

 

RIO_PUTANA3.jpg

Une vigogne, qui auparavant très sérieusement menacées pour leur chair et leur peau, elles sont maintenant protégées.

 

 

 

 

 

 

 

RIO_PUTANA2.jpg

C'est cette image de partage avec la nature et le monde animal que nous pouvons vivre grâce à la protection des animaux, là ce sont avec les vigognes.

 

 

 

 

 

 

RIO_PUTANA6.jpg

 

 

 

 

 

 

RIO_PUTANA12.jpg

Les espèces de plantes et d'oiseaux trouvent des conditions bien adaptées pour se développer.

 

 

 

 

 

RIO_PUTANA9.jpg 

Tagua Gigante, ce oiseau aquatique de 60 cm de longueur et un corps volumineux, est d'une couleur noir et bleuâtre, son bec est jaune avec au centre une bande blanche.

Ils vivent dans les zones humides et les lacs d'eau douce à des altitudes entre 4 000 et 5 000 mètres. Sur cette photo, il doit très certainement protéger son nid.

 

 

 

 

 

 

RIO_PUTANA13.jpg

Encore une Tagua Gigante protégeant son nid.

 

 

 

 

RIO_PUTANA5.jpg

De la glace, oui car il fait froid et nous sommes à 4300 mètres.

 

 

 

 

RIO_PUTANA15.jpg

Les traces de glace tout le long du Rio Putana

 

 

 

 

RIO_PUTANA14.jpg

De la glace partout, il fait froid, je pense -2 ou maximum 3° C.

 

 

 

 

 

RIO_PUTANA17.jpg

Muchaca est un village, qui vit grâce au tourisme.

Il se situe sur la route de retour vers San Pedro ou pour aller aux geysers El Tatio, les villageois ont commencé à vendre de brochettes de lamas comme les indiens qui ont occupé cette région avant. 

 

 

 

 

 

 

 

 

RIO_PUTANA18.jpg

Le tourisme donne une certaine vie commerciale dans ce village au milieu de nul part.

 

 

 

 

 

RIO_PUTANA20.jpg

Les maisons typiques de ce village sont bien protéges de la chaleur et du froid.

 

 

 

 

 

                                      RIO_PUTANA21.jpg

La vente de l'artisanat local, comme des bonnets, des écharpes et bien d'autres produits locaux.

Pour pouvoir prendre une photo de cette petite viellle au chapeau, elle demandé de lui acheter un produit ou de lui donner 10 Pesos, donc j'ai joué aux paparazzi. 

 

 

 

 

 

 

 

RIO_PUTANA22.jpg

Eglise de Machuca, édifiée sur le versant de la colline qui domine ce village.

 

 

 

 

 

Repost 0
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 21:58

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Au coeur de la cordillère des Andes, entre volcans et désert, l'altiplano chilien possède deux magnifiques lagunes aux eaux émeraudes, Miscanti et Mañiques.

Pour arriver là avec un 4x4, c'est une suite de pistes dont le manque d'habitude notre dos nous le fait sentir, mais quel plaisir de se trouver là dans ces deux lagunes altiplaniques à plus de 4200m d'altitude.  

Le bleu de ces eaux entre les montagnes avec quelques traces de neige est à coupe le souffle, l'air est pur, le silence de cet endroit nous incite à profiter de ces moments qui nous donne la nature

 

  

 

 

 

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Les lagunas Miscanti et Miñiques font partie integrante de la Reserva Nacional los Flamencos, cet endroit se trouve à 110km au sud de San Pedro d'Atacama et à 30km de Socaire.

 

 

 

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com 

Les deux volcans Lascar et Miscanti ce dernier qui fait plus de 5900m d'altitude. Soudan, au détour d'un virage, nous apercevons deux lagunes couleur émeraude au pied des volcans.

 

 

 

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com 

C'est à cause de l'éruption du volcan Miñiques que les deux lagunes se sont formées

il y a quelques milliers d'années, les eaux de la lagune Miñique reçoit l'eau de la

Miscanti par des courants souterrains, la lave solidifiée, retiens l'eau.

 

 

 

 

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Une photo pour immortaliser notre présence le dans cette merveille de la nature. Nous longeons la lagune sans trop d'effort. A cette altitude il est difficile de courir pourtant une petite course nous permettrai d'avoir plus chaud car les températures sont très froides.

 

 

 

 

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Des milliers de touffes circulaires de graminées dorées, la "Paja brava"( Festuca orthophylla) très résistantes, s'étendent dans tout le paysage de l'Altiplano.C'est une des espèce à pouvoir survivre dans ces lieux extrêmes.

 

 

 

 

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Quand vous arrivez sur la route, l'apparition de ces lagunes est brutale ce qui amplifie la beauté. C'est somptueux à voir les deux lagunes entre les volcans et là tout est "Ohhhhh" "Ahhhh" "La vache", etc..Nous sommes admiratifs.

 

 

 

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Un seul mot "Superbe!!! Cette lagune d'eau salée à plus de 4300m d'altitude et le volcan au fond.

 

 

 

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Là, la route qui va nous permettre de quitter ce magnifique endroit pour rejoindre le Rio Putana qui est aussi magnifique (que vous pouvez voir dans la page web suivante).

 

 

 

 

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

C'est grandiose, le silence est si intense que vous pouvez l'écouter presque, vous n'entendez que vos pas dans le sable.

 

 

 

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com 

Sur cette photo vous pouvez voir la formation de roches volcaniques.

Ici l'environnement minéral est surtout d'origine volcanique. L'aspect ce volcan ne trompe pas.

 

 

 

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Nous devons ce paysage magique au volcan Miscanti, un volcan sacré pour la communauté d'Atacama. C'est le seul dont il est interdit l'ascension sans appartenir à la communauté, à cause de certaines célébrations et rituels importants qui se déroulent encore.

 

 

 

 

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Les paysages sont magiques, la terre, l'eau, la neige, les volcans et le ciel forment un ensemble extraordinaire, de couleurs, de silence qui vous plonge dans une contemplation admirative.

 

 

 

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Tout est minéral, quel plaisir pour les amateurs de géologie.

 

 

 

 

 

Repost 0
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 23:21

  

Après une heure de 4x4 et dans un paysage sans végétation, nous sommes arrivés dans un petit village Toconao avec 500 habitants, des maisons aux toits en tôle, clôtures de bric et de broc, un contracte saisissants avec les maisons de San Pedro.Toconao est un village situé à 40km au sud de San Pedro de Atacama et se trouve à une altitude de 2480m. 

Dans ce village se trouve un église qui date de 1750, elle se trouve dans la place du village et est la seule chose qui se remarque.

En allant dans les rues ensablées, nous voyons les chiens errants et l'état de délabrement de toutes les maisons du village.

Ce village est lié aux mines de lithium du Salar d'Atacama qui se trouvent à une quinzaine de kilomètres. Les habitants proposent quelque chose aux mineurs quitte à devoir dormir au fond du jardin.

 

SALE2.jpg 

Le clocher datant de 1750 est détaché de l'église.

 

 

 

 

 

 

SALE1.jpg

L'église fut détruite par un volcan et elle fut remise en état en 1935.

 

 

 

 

SALE1AA.jpg

Sur la pierre rectangulaire en haut de la corniche il y a marqué l'année de sa remise en état ( 1935 ).

 

 

 

 

 

 

SALE3.jpg

Les rues ensablées de ce petit village.

 

 

 

 

 

SALE7.jpg 

Un agglomérat de maisons aux toits en tôle.

 

 

 

 

 

 

 

                                                     SALE5.jpg

Ce cactus hallucinogène originaire des Andes centrales où il est utilisé par différentes tribus indiennes pour ses propriétés hallucinogènes. 

C'est un cactus atteignant entre 2 et 5 mètres de hauteur, la tige forme entre 4 et 7 cotes selon les variétés. 

Les plus rares, sont les plus recherchés, en vertu de propriétés particulières liées au chiffre 4. 

 

 

 

 

 

 

SALE6.jpg 

Sur cette étagère se trouvent quelques pierres extraites des mines. Des traces de cuivre se trouvent sur les pierres ainsi que des traces volcaniques. Le chiffre d'affaires de l'industrie minière chilienne représente 20 % du PIB et presque 55 % des exportations du pays. 

Le Chili compte 45 % des réserves de cuivre connues de la planète.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                    SALE4.jpg        

Travail réalisé par les femmes de ce village pour les vendre aux touristes.

 

 

 

 

 

SALE10.jpg

Les habitants proposent un petit coin aux mineurs pour dormir, quitte à devoir dormir eux au fond du jardin.

 

 

 

 

 

SALE11.jpg

 

 

 

 

 

SALE20.jpg

Une retenue d'eau près du petit village de Toconao.

Cette eau venue des Andes est une chose très importante pour les habitants de ce village qui l’utilisent avec discernement.

 

 

 

 

 

SALE8.jpg

Les petits canaux de distribution de l'eau forment un système qui date de l'époque des indiens qui vivaient dans cette région. Cette eau est utilisée pour l'irrigation de quelques petits terrains d'agriculture. 

 

 

 

 

 

 

  sale12.jpg

Trois flamants avec au fond le Licancabur un des volcans de la région.

 

 

 

 

 

 

 

sale1A.jpg

Le guide nous donnant quelques explications sur la formations du Salar.

 

 

 

 

 

 

sale13.jpg  

Les sels du sol volcanique, diluées par les pluies qui s'infiltrent dans le sol et les eaux souterraines les amènent ou se trouve le salar. Les cristaux de sels minéraux sont formés par l'évaporation de l'eau et les vents forment cette forme de terrain labouré de sel que nous voyons.

 

 

 

 

 

sale14.jpg

En suivant un sentier, nous voyons les flamants qui fouillent la boue et l'eau en cherchant des petits crustacés.

Ce volcan est le Lascar qui est entré en éruption tous les ans entre 2000 et 2007.

 

 

 

 

SALE19.jpg 

La désolation du lieu est contrebalancée par la coexistence de trois espèces de flamants, le flamant des Andes, le flamant du Chili et le flamant de James (présent qu’en hiver)

 

 

 

 

 

sale15.jpg

 

 

 

 

 

sale16.jpg 

L'émerveillement du vol d'un flamant andin avec au fond un volcan.

 

 

 

 

 

SALE21.jpg

Le paradis des flamants et des photographes.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 14:15

Vous voici face à des gigantesques dunes qui comme des cascades de sable fin se répandent à vos pieds. Le résultat est extraordinaire, sur un immense territoire ce ne sont que plaines de sable ocre ou rougeâtre.

La beauté des éléments figés dans l'aridité, l'austérité et la stérilité du manque d'eau total il est réel, il serait le désert le plus sec du monde, on relève en moyenne 0,8 de pluie par an ce qui n'est atteint en aucun autre point du globe.

Si vous étes un peu sportif et en forme, n'hésitez pas, couvrez vous de crème solaire, achetez une grande bouteille d'eau et allez louer un VTT et une planche de Sandbord.

Là commence vraiment le défit sportif, il va vous falloir escalader ce mur de sable avec votre planche jusqu'au sommet et vous n'avez plus qu'a vous laisser glisser comme si vous étiez sur la neige.

 

 

 

  VL40.jpg

Voila la totalité des participants du voyage de gauche à droite, Alain, Annick, Nicole et moi même.

Le guide (auteur de la photo) et le chauffeur ne figurent pas sur la photo.

 

 

 

 

 

 

VL4.jpg

 La vallée de la Mort ( de la Muerte ) tire son nom, non pas des dangers qu'elle pourrait receler, mais bien d'une erreur de traduction du nom qui lui avait été donné à l'origine: Vallée de Mars ( Marte en espagnol). Cela s'est révélé  être  une bien meilleure idée et nombreux sont les voyageurs aujourd'hui qui aiment à aller relever les défis lancés par ce désert.

Là c'est le début d'une longue marche à la découverte de ce désert.

 

 

 

 

 

VL7.jpg 

Tout est étrange et magique, le sable qui compose cette dune est comme de la soie qui bouge au gré du vent. Quelques blocs de roche se détachent du sommet et le jour suivant son recouverts de sable, tout change, tout se transforme.

 

 

 

 

 

VL9.jpg

De la soie? Non, c'est du sable et pas une trace de pas. Nous n'osions pas marcher dans cette dune pour ne pas désorganiser cette composition naturelle.

 

 

 

 

 

 

VL8.jpg

Vous voici face à des gigantesques dunes d’une centaine de mètres  de haut qui comme des cascades de sable fin se répandent à vos pieds.

Là vous voyez quelque habitués qui font de la planche Sandbord.

 

 

 

 

 

 

VL10.jpg 

Là commence vraiment le défit sportif, il va vous falloir escalader ce mur de sable avec votre planche jusqu'au sommet et vous n'avez plus qu'a vous laisser glisser comme si vous étiez sur la neige.

 

 

 

 

 

VL12.jpg

C'est le premier sport de cette région avec le VTT.

 

 

 

 

 

VL11.jpg

Ca glisse.

 

 

 

 

 

VL17.jpg

Là, en bas sur la droite, me voila à tenter d'escalader la dune.

 

 

 

 

 

VL16.jpg

Je me suis arreté avant le sommet, histoire de me faire prendre en photo.

 

 

 

 

 VL18.jpg

Toujours des dunes.

 

 

 

 

 

 

VL19.jpg

Ce n'est pas la lune.

 

 

 

 

 

VL23.jpg

 

 

 

 

 

 

VL25.jpg 

Un léger vent provoque une vision pas très nette de la ligne d'horizon du sommet de la dune.

 

 

 

 

 

VL26.jpg

 

 

 

 

 

 

VL27.jpg

Nous continuons la marche vers une des dunes qui va nous permettre de voir le coucher du soleil et toutes les couleurs des montagnes et des dunes.

C'est un spectacle grandiose voir cette palette de couleurs.

 

 

 

 

 

 

VL28.jpg

Nous sommes arrivés un peu en retard, mais quelle merveille !!.

 

 

 

 

 

 

VL31.jpg

Le soleil commence à nous montrer les deniers rayons. 

 

 

 

 

 

VL29.jpg 

Non, vous n'étés pas sur la lune, vous étés dans la Vallée de la Lune.

 

 

 

 

 

 

VL41.jpg

Le soleil se couche et les températures descendent, la seule solution est de se couvrir.

Il y a une chose qui peu vous arriver, c'est qu’ à cause de la hauteur 4 350m, et l’effort pour arriver là, le mal des montagnes s'installe et il vaut mieux redescendre pour éviter des problèmes de santé.

 

 

 

 

 

VL32.jpg

Là tous les gens commencent à descendre mais d'autres montent pour passer la nuit à la lueur des étoiles.

 

 

 

 

 

VL34.jpg

Il est 20h30 et quelle lumière, quel plaisir d'être là, c'est un émerveillement.

 

 

 

 

 

VL33.jpg

Le ciel participe à la métamorphose de ces paysages.

 

 

 

 

 

VL39.jpg

 

 

 

 

 

 

VL36.jpg

Là c'est l'entrée d'une mine de sel coté intérieur.

 

 

 

 

 

VL37.jpg 

L'entrée coté extérieur, nous voyons les traces blanches de sel sur les roches.

 

 

 

 

 VL38.jpg

Voila l'anterieur de la mine avec du sel sur les roches.

 

                                           

                              

 

 

 

 

 

Repost 0
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 13:35

 

La première chose que l'on remarque en regardant une carte du Chili c'est la longueur du pays. Plus de 4 300km de longueur au bord du Pacifique et ne dépassant que rarement 200km de large.

Donc pour visiter ce pays, en particulier les villes et les lieux les plus intéressants, l'avion s'impose à moins de disposer d'au moins 3 mois voir plusce qui n'était pas notre cas.

Nous étions 4 personnes plus un guide dans chaque ville et le chauffeur.

Arrivée à Santiago et nous voila le jour suivant à San Pedro d'Atacama.

 

SAN PEDRO D'ATACAMA

Des recherches récentes, évoquent l'occupation par les Alcameños et les Diaguistes, ces peuples connaissaient l'irrigation et cultivaient le haricot, le mais, la pomme de terre et la coca.

Les Atacamaños embommaient les morts et chez les Diaguistes, les femmes accompagnaient leur époux dans la tombe.

San Pedro se trouve à 2440m d'altituda et constitue une excellente base de départ pour la découverte cette région.

La seule période de l'année qu'il faut éviter c'est de decémbre à janvier à cause de la très forte chaleur, le reste de l'année les teperatures sont agréables.

Quelque soit la saison n'oubliez pas queques vêtements chauds car les nuits son très fraiches.

Tous les professionnels locaux, hôtels et agences de voyage, proposent les visites des geysers du Tatio, les salines et des lacs du désert d' Atacama sans oublier la Vallée de la Luna.

A San Pedro l'air est si pur, que le soir vous pouvez voir un véritable spectacle dans le ciel, il suffit de faire quelques pas pour aller à l'exérieur de la ville et éviter la lumière parasite et là c'est une soirée étoilé qui s'offre à vous à l'oeil nu.

 

 

 

Sur cette animation vous allez découvrir les étapes que nous avons réalisées en avion depuis notre départ de Paris. Cette animation correspond à la première étape, les autres vous le verrez dans la suite du récit du voyage.

 

 

 

SAN_PEDRO_12.jpg

En forme pour le trajet  de Paris  à Santiago.

 

 

 

SAN_PEDRO_1.jpg

Une image d'un marchand de vêtements en laine et de locations de VTT.

 

 

 

SAN_PEDRO_4.jpg 

Une atmosphère particulière règne dans ce village, tout marche au ralenti nous sommes plongés dans monde où le temps ne se mesure pas.

 

 

 

 

SAN_PEDRO_10.jpg

Le velo est un moyen de locomotion très pratique pour tout le monde. Pour le gens du coin qui transportent tout type de marchandises et par le touristes.

Mais la marche à pied reste le meilleur moyen de découvrir le village.

 

 

 

 

SAN_PEDRO_11.jpg

San Pedro est aussi calme que les habitants du village.

 

 

 

 

SAN_PEDRO_9.jpg

Heure de pointe dans la rue principale du village. Là en cas de besoin vous pouvez changer de l'argent presque dans chaque boutique.

Dans ce village de 1000 habitants, nous marchons dans les ruelles faites de terre.

 

 

 

  SAN_PEDRO_13.jpg

En arrière plan le volcan Licancabur semble surveiller les gens d'ici.

 

 

 

 

 

 

SAN_PEDRO_6.jpg

Dans les boutiques nous trouvons une des activités très actives du village c'est à dire

l'artisanat et les bijoux réalisés avec les pierres des mines de la région.

 

 

 

 

 

 

SAN_PEDRO_5.jpg

L'exploitation minière est à l'origine du minerai de cuivre que nous voyons sur cette photo.

 

 

 

 

SAN_PEDRO_8.jpg

Entrée d'un des restaurants de San Pedro qui sont très économiques pour les touristes tout en éttant très correctes.

Repost 0